Jeanne Morisseau par Anne-Cécile Causse - 19/08/2015
#001   → #002   → #003   → #004   → #005   → #006


Jeanne Morisseau Les battements d'ailes

En cette semaine hivernale, je reçois un disque important qui réchauffe le coeur et élève l’âme, celui de l’artiste Jeanne Morisseau, « Les battements d’ailes ». Son écriture est pure poésie, riche, empreinte d’une spiritualité bien venue. Sa musique, concoctée avec son comparse guitariste Christophe Jouanno, épouse avec élégance des textes délivrés tour à tour en chanté-parlé et en chant inspiré. La voix de Jeanne Morisseau est grave, au grain feutré, elle porte l’émotion, et la garde au fil des seize titres de cet opus bien original.

Ce projet est le fruit de longs mois de recherche et de création, Jeanne Morisseau est une comédienne, poète, peintre, je la vois comme une aquarelliste des connexions humaines. Ce sont ses oeuvres qui illustrent la pochette et le livret du disque. Elle s’attache à la beauté, l’harmonie, l’essentiel. Décrivant la profondeur des relations humaines, elle procède par touches successives avec sa poésie pointilliste, qui révèle dans son entièreté, un sens et une force nécessaires. Il faut se laisser porter par l’écrin musical pour saisir la puissance de l’assemblage des mots. C’est Christophe Jouanno qui maitrise, les guitares, orgues, synthés, percussions, bel ouvrage.

Au milieu de l’écoute figure un morceau de toute beauté, Oh Mary, plus de 6 minutes d’un chant incantatoire appelant à l’amour, au rapprochement. Tout est important dans ces textes en vers libres, qui parlent du silence, de la solitude et de l’intensité de l’âme en symbiose avec les éléments. De la finitude de l’existence humaine aussi, avec une infinie légèreté. La facture en est intemporelle, délicate. Cette quête de pureté n’est pas si habituelle. Quelques anges issus du firmament de nos vies peuvent nous guider de leur bonne étoile et du battement de leurs ailes de liberté. A nous de choisir.

Annie Claire — 18 janvier 2024

Source : https://mandolino.fr